Abou ‘Oubaydah et Ad-Dahak (du salaf) ont interprété le mot "wajh" dans sourate Al-Qasas [rapporté par Ibn Al-Jawzi]

2 06 2012

   

Dans son livre « Daf’ou Choubahi t-Tachbih » (page 113 de cette édition) l’Imam Ibnou l-Jawzi a dit :

« Ad-Dahak et Abou ‘Oubaydah ont dit au sujet de la parole de Allah :      {كُلُّ شَىءٍ هَالِكٌ إِلَّا وَجهَهُ} ["koullou chay-in halikoun illa wajhah" qui signifie : "tout sera anéanti sauf Son Wajh"] (sourat Al-Qasas/88) c’est-à-dire sauf Lui (Allah). »

Information utiles :

- L’Imam, le Hafidh –spécialiste des chaînes de transmission du hadith–, le Moufassir –exégète– ‘Abdou r-Rahman Ibnou ‘Ali connu sous le nom de Ibnou l-Jawzi le Hanbalite, est né en 508 et il décédé en 597 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a 835 ans.

- Ibnou l-Jawzi fait partie des piliers des hanbalites. Il a écrit son livre « Daf’ou Choubahi t-Tachbih » pour répliquer à ceux qui ont attribué le corps à Allah tout en se réclamant de l’école de l’Imam Ahmad alors que l’Imam Ahmad est innocent de ce qu’ils ont pris pour croyance. Ibnou l-Jawzi a souligné dans ce livre que la croyance du Salaf est bien la croyance de l’Imam Ahmad, l’exemption de Allah de l’endroit, de la limite, du corps, de la position debout, assise, de l’installation et de toutes les autres caractéristiques des choses qui entrent en existence et des corps.

- Ici Ad-Dahak et Abou ‘Oubaydah ont expliqué que la signification de « illa wajhah » dans ce verset est « sauf Allah ».

- Le mot « wajh » dans la langue arabe a plusieurs sens, et son sens premier est « visage » ou « face ». Mais ce n’est pas ce sens qui est retenu lorsqu’il est attribué à Allah. En effet Allah n’est pas composé de partie, il n’est pas un corps et il n’a ni membre, ni organe. Le mot wajh peut désigner un être, ou encore avoir le sens de al-Moulk (la souveraineté) comme l’a dit l’Imam Al-Boukhari (voir l’article : ici).

- Amir Ibnou ‘Abdou l-Lah Ibnou Al-Jarrah Abou ‘Oubaydah est un célèbre compagnon du Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) et il a reçu son éloge. Il fait partie des premiers compagnons à avoir embrassé l’Islam.

- L’éxégète -Moufassir- Ad-Dahak Ibnou Mouzahim Al-Hilali, est décédé dans les environ de 105 de l’Hégire (rahimahoullah) c’est à dire il y a environ 1330 ans. Il était un successeur des compagnons (tabi’i). Il est souvent cité dans les exégèses du Qour-an (tafsir).





L’Imam Ibn Al-Jawzi interprète le verset {wa yabqa wajhou Rabbika} [Sourat Ar-Rahman/27]

16 03 2012

   

Dans son livre « Daf’ou Choubahi t-Tachbih » (page 113 de cette édition) l’Imam Ibnou l-Jawzi a dit :

« Allah ta’ala dit { وَيَبۡقَىٰ وَجۡهُ رَبِّكَ ذُو ٱلۡجَلَـٰلِ وَٱلۡإِكۡرَامِ } [Sourat Ar-Rahman/27] (wa yabqa wajhou Rabbika Dhou l-Jalali wa l-Ikram) [Qui signifie : « Et seul subsistera le wajh de ton Seigneur, Dhou-l Jalali wa l-Ikram »] ; les exégètes (al-moufassiroun) ont dit que la signification est : seul subsistera ton Seigneur. »

Informations utiles :

- L’Imam, le Hafidh –spécialiste des chaînes de transmission du hadith–, le Moufassir –exégète– Abdou r-Rahman Ibnou ‘Ali connu sous le nom de Ibnou l-Jawzi le Hanbalite, est né en 508 et il décédé en 597 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a 835 ans.

- Ibnou l-Jawzi fait partie des piliers des hanbalites. Il a écrit son livre « Daf’ou Choubahi t-Tachbih » pour répliquer à ceux qui ont attribué le corps à Allah tout en se réclamant de l’école de l’Imam Ahmad alors que l’Imam Ahmad est innocent de ce qu’ils ont pris pour croyance. Ibnou l-Jawzi a souligné dans ce livre que la croyance du Salaf est bien la croyance de l’Imam Ahmad, l’exemption de Allah de l’endroit, de la limite, du corps, de la position debout, assise, de l’installation et de toutes les autres caractéristiques des choses qui entrent en existence et des corps.

- Il explique que dans le verset {wa yabqa wajhou Rabbika}, le terme "wajh"  fait référence à Allah lui-même. En effet dans la langue arabe le terme "wajh" peut être utilisé pour désigner l’être. En aucun cas ce verset signifierait que Allah aurait une face ou un visage comme le prétendent les anthropomorphistes (mouchabbihah).

- Voir d’autres citations de savants au sujet du terme "wajh" : ici .





L’Imam Ath-Tha’alibi rapporte qu’un groupe de savants a interprété "illa wajhah" par "sauf Allah" dans Sourat Al-Qasas/88

31 10 2011

   

Dans son tafsir du Qour-an « Al-Jawahir Al-Hissan» l’Imam Ath-Tha’alibi, lors de l’explication du verset : {كُلُّ شَىءٍ هَالِكٌ إِلَّا وَجهَهُ} ["koullou chay-in halikoun illa wajhah" qui signifie : "tout sera anéanti sauf Son Wajh"] (sourat Al-Qasas/88) il a dit :

«  Un groupe (de savants) a dit : Le sens est : « tout  sera anéanti sauf Lui soubhanah (c’est-à-dire sauf Allah) ». At-Tabari la mentionné, ainsi qu’un groupe (de savants) et parmi eux il y a Abou-l-Ma’ali (l’Imam Al-Jouwayni) que Allah lui fasse Miséricorde. Et Az-Zajjaj  a dit : "sauf Lui (c’est-à-dire sauf Allah). »

Informations utiles :

- L’Imam, le Moufassir –exégète– Abdou-r-Rahman ibnou Mouhammad ibnou Makhlouf abi zayd Ath-Tha’alibi Al-Maliki est né en 746 à Al-Akhdariyah (près d’Alger) et il est décédé en 875 de l’Hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a environ 560 ans. Il est un savant dans le madh-hab (école de jurisprudence) de l’Imam Malik.

- Ici, il rapporte d’un groupe de savants et parmi eux, l’Imam At-Tabari et l’Imam Az-Zajjaj qui sont deux grand savant du salaf et également de l’Imam Abou-l Ma’ali Al-Jouwayni, l’explication du verset {koullou chay-in halikoun illa wajhah}, et ces savants ont dit que « illa wajhah » signifie « sauf Allah ».

- Le mot « wajh » dans la langue arabe a plusieurs sens, et son sens premier est « visage » ou « face ». Mais ce n’est pas ce sens qui est retenu lorsqu’il est attribué à Allah. Car Allah n’est pas composé de partie, il n’est pas un corps et il n’a ni membre, ni organe. Par exemple, le mot wajh peut avoir le sens de al-Moulk (la souveraineté) comme l’a dit l’Imam Al-Boukhari (voir l’article : ici).

- Le fait de prendre ce verset et ceux de ce type selon le sens apparent (c’est-à-dire au sens de "visage") est la voie des anthropomorphistes (mouchabbihah) comme l’a mentionné, entre autres, l’Imam Ach-Chahrastani (voir l’article : ici).

- L’Imam, le Hafidh, le Moujtahid Abou Ja’far Mouhammad Ibnou Jarir At-Tabari  est un célèbre savant du salaf, il est né en 224 et il est décédé en 310 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1120 ans. Il est l’auteur d’un tafsir connu sous le nom de « Jami’ou l-bayan fi ta-wil al-Qour-an».

- Le Loughawi –Spécialiste de la langue – Abou ich-haq Ibrahim Ibnou Mouhammad Ibnou s-Sourri Az-Zajjaj Al-Baghdadi, est l’un des linguistes les plus connus, il faisait partie des gens du salaf, il est né en 241 et il est décédé en 311 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1120 ans. Il est souvent cité comme référence par les moufassir -exégète-.

- L’Imam Al-Haramayn (des deux Haram) Abou l-Ma’ali ‘Abdou l-Malik Ibnou ‘Abdi l-Lah Al-Jouwayni, est né en 419 et il est décédé en 478 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 950 ans. C’est un grand savant reconnu par toute la communauté musulmane. Il était surnommé « Imam al-Haramayn » c’est-à-dire l’imam des deux enceintes sacrées de la Mecque et Médine. Il était du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Ach-Chafi’i et il fût l’un des chouyoukh de l’Imam Abou Hamid Al-Ghazali (rahimahou l-Lah).






L’Imam Al-Boukhari interprete "wajh" par "moulk" (la souveraineté)

9 09 2011

      

Dans le chapitre d’Exégèse (Tafsir) de son Sahih, l’Imam Al-Boukhari a dit au sujet du verset 88 de Sourat Al-Qasas :

«{كُلُّ شَىءٍ هَالِكٌ إِلَّا وَجهَهُ}: إِلَّا مُلكَهُ ، ويقال: إلا ما أريد به وجه الله »

« {koullou chay-in halikoun illa wajhah} ce qui signifie : {Tout sera détruit sauf Son wajh} [c'est-à-dire] : Sauf Sa souveraineté (illa moulkah) ; et  il est dit aussi : sauf ce par quoi l’on recherche l’agrément de Allah »

Informations utiles :

- L’Imam, le Chaykh des Mouhaddith Abou ‘Abdi l-Lah Mouhammad Ibnou Isma’il Al-Boukhari, l’auteur du célèbre « Sahih » connu comme étant le livre le plus authentique après le Qour-an, est né en 194 et il est décédé en 256 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1175 ans. Il est une référence incontournable dans la science du hadith.

- Ici, il explique que le mot « wajh » dans ce verset signifie « Al-Moulk » (la souveraineté). Ceci nous démontre que les savants du salaf avaient quelquefois recourt à l’interprétation. Cette ayah signifie donc selon l’explication de l’Imam Al-Boukhari : {Tout sera détruit sauf Sa souveraineté}.

- Le mot « wajh » dans la langue arabe a plusieurs sens, et son sens premier est « visage » ou « face ». Mais ce n’est pas ce sens qui est retenu lorsqu’il est attribué à Allah. Car Allah n’est pas composé de partie, il n’est pas un corps et il n’a ni membre, ni organe.

- Le fait de prendre ce verset et ceux de ce type selon le sens apparent (c’est-à-dire le sens du visage) est la voie des anthropomorphistes (mouchabbihah).

- De nombreux autres savants ont interprété le mot « wajh » en fonction du contexte du verset. Consultez cette rubrique : Wajh .