Attribuer l’endroit à Allah est de la mécréance par unanimité [Qadi ‘Abdul-Wahhab Al-Maliki]

30 01 2013

charh aqida malik as-saghir- qadi abdil wahhab al-maliki   qadi abdil wahhab - attribuer l'endroit à Allah est de la mécréance par unanimité

Retrouvez l’article : ici





Le Chaykh ‘Abdou l-Lah Al-Harari dit que Allah existe sans endroit et sans direction

16 01 2013

   

 

Retrouvez l’article : ici .





L’Imam Al-Halimi explique le nom de Allah “An-Nour” (rapporté par Al-Bayhaqi)

8 01 2013

al asma'ou wa sifat cover   Al-Halimi explique le nom de Allah An-Nour

Dans son livre « Al-Asma-ou wa s-Sifat » (tome 1 page 143 de cette édition), l’Imam Al-Bayhaqi rapporte que l’Imam Al-Halimi a dit au sujet du nom de Allah « An-Nour » :

«  وهو الهادي لا يعلم العباد إلا ما علمهم ولا يدركون إلا ما يسر لهم إدراكه ، فالحواس والعقل فطرته وخلقه وعطيته »

« Il est Celui Qui guide (Al-hadi) ; les esclaves ne connaissent que ce qu’Il leur a appris, et ils ne saisissent [ou comprennent] que ce qu’Il leur a facilité pour pouvoir le saisir [et le comprendre]. En effet les sens et les raisons sont faits, créés et accordés par Lui. »

Informations utiles :

– L’Imam, le Hafidh Abou Bakr Ahmad Ibnou l-Houçayn Al-Bayhaqi, est né en 384 et il est décédé en 458 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a presque 1000 ans. Il fait parti des plus grands savants du hadith, et il est de l’école de jurisprudence Chafi’ite. Son livre « Al-Asma-ou wa s-Sifat » est un livre de référence sur la croyance, qui traite des Noms et des Attributs de Allah.

– L’Imam Abou ‘Abdou l-Lah Al-Houçayn Ibnou Al-Haçan Al-Halimi Ach-Chafi’i est né en 338 et il est décédé en 403 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ de 1030 ans. C’est un grand savant dans l’école de jurisprudence (madh-hab) de l’Imam Ach-Chafi’i, dans lequel il a le niveau de Moujtahid mouqayyad. Il est également très connu dans la science du hadith. L’Imam Al-Bayhaqi le cite énormément dans son livre « Al-Asma-ou wa s-Sifat ».

– Ici, l’Imam Al-Halimi explique que le Nom de Allah « An-Nour » signifie que Allah est « Al-Hadi » c’est-à-dire Celui Qui guide. Il ne faut pas comprendre de ce Nom, que Allah serait une lumière qui est le contraire de l’obscurité car Il est Celui Qui crée la lumière.

– Allah ta’ala dit dans sourat Al-An’am :  { وَجَعَلَ الظُّلُمَاتِ وَالنُّورَ } [ce qui a pour sens] : « Et Il créa les obscurités et la lumière », Dès lors, comment serait-il possible qu’Il soit une lumière comme Ses créatures ?!





Le Chaykh Ahmad Raza Barilwi parle de la croyance en Allah

1 01 2013

barilwi-Qawari’ou l-Qahhar fi r-Raddi ‘ala l-Moujassimah al-foujjar   barilwi tanzih p17   barilwi tanzih p18

Dans son livre « Qawari’ou l-Qahhar fi r-Raddi ‘ala l-Moujassimah al-foujjar », le Chaykh Ahmad Raza Barilwi a dit :

« La croyance de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama’ah concernant l’exemption (tanzih) de Allah ‘Azza wa Jall :

 1. Allah est exempt de tous défauts et manquements.

2. Tout a besoin de Lui et en dépend. Et Lui, Soubhanahou wa ta’ala, n’a besoin de rien et d’aucune façon.

3. Il est exempt de la ressemblance aux créatures.

4. Il n’est pas sujet aux changements. Il est maintenant tel qu’Il a toujours été de toute éternité. Et Il le sera éternellement. Il est absolument impossible qu’Il évolue d’un état à un autre.

5. Il n’est pas un corps et n’est sujet à rien de corporel.

6. Il n’est pas sujet aux mesures. Il n’est pas admissible que l’on dise qu’Il serait de telle ou telle mesure : ni long, ni large. Il n’est pas une substance. Il n’est ni épais, ni fin, [ni palpable ni impalpable,] ni beaucoup, ni peu, ni grand, ni petit en nombre ou en poids, et Il n’est ni lourd ni léger.

7. Il n’est pas une forme : ni étendu, ni replié, ni sphérique, ni allongé, ni triangulaire, ni carré, ni droit, ni tordu… Et il n’est nullement une image, même outre ce qui a été précité !

8. Il est exempt de la limite, du bord et de la fin. Il n’est pas sans limite au sens d’être étendu [continuellement] dans limite, mais au sens qu’Il est exempt de la mesure et de toutes autres caractéristiques corporelles. En disant : « sans limite », nous voulons renier toutes limitation ou finalités et non confirmer une mesure évoluant sans cesse et sans fin !

9. Il n’a pas existé à partir de quelque chose ou d’autrui. [Il n’a pas été engendré].

10. Il est impossible qu’Il soit composé de parties ou de parts.

11. Il est exempt d’être en une direction ou d’un coté. Il est impossible qu’Il soit à droite, à gauche, ou en bas. De même, il est impossible qu’Il soit, au sens de la direction : devant, derrière ou en haut.

12. Il est impossible qu’Il touche une création, d’être en contact avec ou d’en dépendre ou d’en être relatif.

13. Il est impossible d’être détaché d’une création au sens qu’il y ait une distance de séparation.

14. Il n’est pas dans un endroit ou un lieu.

15. Il est exempt des positions debout ou assise, de descendre, de monter, du mouvement, de l’immobilité et de toutes les autres caractéristiques corporelles ou correspondant quelque part aux corps.

Les points de base élémentaires de la croyance exemptant Allah des défauts et de tout ce qui est corporel peuvent être étendus largement, mais ses quinze points que je viens de citer sont suffisant. »

Informations utiles :

– le Chaykh Ahmad Raza Khan Barilwi Al-Qadiri Al-Hanafi est né en 1272 et il est décédé en 1340 de l’hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 100 ans. Il est très connu dans la région du sous-continent Indien.

– Au début de son livre qu’il a écrit pour réfuter la croyance des anthropomorphistes (moujassimah), il cite la croyance des gens de ahlou s-sounnah en ce qui concerne l’exemption de Allah de toute ressemblance avec Ses créatures.

– Il confirme le fait que Allah existe sans endroit, sans direction, qu’Il n’est pas un corps, Qu’Il n’est pas une forme, qu’Il n’est pas concerné par la descente, la monté et toute les autres caractéristiques des créatures.





L’Imam Ibn ‘Abdi s-salam parle de la croyance en Allah et confirme qu’Il est sans endroit

12 12 2012

tabaqat ch-chafi'iyyah al-koubra - as-soubki  ibn 'abdi s-salam tawhid

Dans son livre « Tabaqatou ch-Chafi’iyyati l-Koubra », l’Imam Tajou d-Din As-Soubki rapporte que l’Imam Ibnou ‘Abdi s-Salam a dit :

« ليس – أي الله – بجسم مصوَّر ، ولا جوهرٍ محدودٍ مقدَّرٍ ، ولا يُشبه شيئاً، ولا يُشبهه شىءٌ ، ولا تحيط به الجهات ، ولا تكتنفه الأرضون ولا السموات ، كان قبل أن كوَّن الـمكان ودبَّر الزمان ، وهو الآن على ما عليه كان »

« Allah n’est pas un corps qui aurait une image ni une substance limitée qui aurait une quantité. Il n’a pas de ressemblance avec quoi que ce soit et rien n’a de ressemblance avec Lui. Il n’est pas entouré par les directions. Il n’est pas contenu par les terres et les cieux. Son existence prime sur la création de l’endroit. Il a établi le temps et Il est maintenant tel qu’Il est de tout éternité ».

Informations utiles :

– Le Chaykh Tajou d-Din Abou Nasr ‘Abdoul-Wahhab Ibn ‘Ali Ibn Abdoul-Kafi As-Soubki est né en 728 et il est décédé en 771 de l’Hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 660 ans. Il est le fils du grand savant Taqiyyou d-Din As-Soubki. Son livre « Tabaqatou ch-Chafi’iyyati l-Koubra » est un ensemble de biographies de savants chafi’ites.

– Chaykhou l-Islam ‘Abdou l-’Aziz Ibnou ‘Abdi s-Salam était surnommé le Sultan des Savants, il est né en 577 et il est décédé en 660 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 775 ans, il était également Chafi’ite.

– Ici, il dit clairement que Allah n’est pas un corps, qu’Il n’a pas d’image, qu’Il n’est pas entouré par les directions, qu’Il n’est ni dans les terres, ni dans les cieux, et qu’Il existe sans endroit.

– Le chaykh Ibnou ‘Abdi s-salam a également dit cela dans son propre livre « Moulhat al-I’tiqad ».





L’Imam Ibn ‘Abbas interprète “saq” dans sourat Al-Qalam/42 [rapporté par At-Tabari]

10 12 2012

tafsir tabari   Ibn 'abbas ta'wil saq tafsir tabari

Dans son célèbre tafsir, l’Imam At-Tabari a dit :

« حدثني عليّ، قال: ثنا أبو صالح، قال: ثنا معاوية، عن ابن عباس، قوله { يَوْمَ يُكْشَفُ عَن ساقٍ } هو الأمر الشديد المفظع من الهول يوم القيامة »

« Ibnou ’Abbas a dit au sujet de la parole de Allah : { يَوْمَ يُكِشَفُ عَن ساقٍ } (yawma youkchafou ‘an saq) [-sourat Al-Qalam / 42-, qui signifie : « Le jour où sera découvert un saq »] c’est l’intensité et la difficulté dues à l’angoisse au Jour du Jugement. »

Informations utiles :

– L’Imam, le Hafidh, le Moujtahid Abou Ja’far Mouhammad Ibnou Jarir At-Tabari  est un célèbre savant du salaf, il est né en 224 et il est décédé en 310 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1120 ans. Son tafsir « Jami’ou l-bayan fi ta’wil al-Qouran» est très connu.

– L’éminent savant du Salaf, l’Imam des Moufassir, Abdou l-Lah Ibnou ‘Abbas est un compagnon et il est le cousin du Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam). Il est décédé en 68 de l’Hégire (Radia l-Lahou ‘anhou) c’est-à-dire il y a environ 1365 ans. Il est très connu pour sa science de l’interprétation (ta-wil) du Qour-an. Le Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) a fait une invocation en sa faveur, par sa parole : « Allahoumma ‘allimhou l-hikmata wa ta-wila l-kitab ». Cela signifie : « Ô Allah, apprends-lui la sagesse et l’interprétation du Livre ». Cette parole est rapportée par Al-Boukhari, Ibnou Majah et d’autres encore en des termes différents. Le Hafidh Ibnou l-Jawzi dans son livre Al-Majalis a dit : “Et il n’y a pas de doute que Allah a exaucé cette invocation du Messager”.

– Ici, il dit que ce qui est visé par « saq » dans ce verset, c’est l’intensité et la difficulté dues à l’angoisse au Jour du Jugement.

– Ce verset ne veut absolument pas dire que Allah aurait une jambe ou un tibia, comme l’ont prétendu certains assimilateurs. Celui qui croit cela est dans un égarement évident, car Allah n’a pas de membre, ni d’organe, Il n’est pas un corps, Il n’est ni composé, ni composant.





Ibn Kathir interprète {inna l-Fadla bi-Yadi l-Lah} par le fait que toutes les choses sont sous le contrôle de Allah

29 11 2012

   

Dans son tafsir, lors de l’explication du verset 73 de Sourat Ali ‘Imran, Ibnou Kathir a dit :

« {Qoul inna l-Fadla bi-Yadi l-Lah you-tihi li man yacha- } : c’est-à-dire que toutes les choses sont sous le contrôle de Allah et Il est celui qui donne et qui prend. Certes Il est celui qui donne la Foi, la science, et la bonne compréhension à qui Il veut. Il égare qui Il veut en aveuglant sa vue, en scellant son coeur, son ouïe, et en bloquant sa vue »

Informations utiles :

– Isma’il Ibnou Kathir Ad-Dimachqi est né en 701 et il est décédé en 774 de l’hégire. Il est souvent pris en référence par les gens qui se prétendent à tord Salafis. Il a été élève de Ibnou Taymiyyah durant sa jeunesse, mais il a tenu des positions qui lui étaient opposées au cours de sa vie.

– Ici, il explique que « yadi l-Lah » dans ce verset, est une expression qui signifie que toute chose est sous le contrôle de Allah etc.

– Ce verset ne veut absolument pas dire que Allah aurait un organe (une main) comme le prétendent les anthropomorphistes. Croire cela est de la mécréance. Allah n’a pas de membre, ni d’organe, Il n’est pas un corps, Il n’est ni composé, ni composant.

– Le terme « yad » dans la langue arabe a de très nombreux sens autre que le mot « main ». Lorsqu’il est employé au sujet de Allah il n’est pas à  prendre dans le sens de l’organe et de la partie corporelle.

– Retrouvez des paroles de savants au sujet du mot « yad » : ici .