Les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui attribuent une direction à Allah (2)

24 09 2012

   

Dans son ouvrage « Ithaf al-Kainat bi-bayan as-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat » le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit :

« وقد قال جمع من السلف والخلف إن من اعتقد أن الله في جهة فهو كافر كما صرح به العراقي ، وبه قال أبو حنيفة ومالك والشافعي وأبو الحسن الأشعري والباقلاني ، ذكره العلامة ملا علي قاري في شرح المشكاة  »

« Un groupe de [savants du] Salaf et de Khalaf ont dit que celui qui a pour croyance que Allah est dans une direction est un mécréant tout comme l’a dit Al-’Iraqi, Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Abou l-Hacan Al-Ach’ari et Al-Baqillani. Le savant Moulla ‘Ali al-Qari a cité cela dans son Charh de al-Michkat»

 

Informations utiles :

– L’Imam Abou Mouhammad Mahmoud ibnou Mouhammad ibnou Ahmad Khattab As-Soubki Al-Azhari Al-Maliki est décédé en 1352 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 80 ans. Il était l’un des Chaykh de l’Université Islamique Al-Azhar.

– Ici, il confirme que les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui ont pour croyance que Allah est dans une direction. Suite à cela il cite parmi eux, cinq savants de référence dans la communauté musulmane, à savoir : Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Al-Ach’ari, Al-Baqillani et Al-‘Iraqi.

– Voir l’extrait du livre « Mirqat al-Mafatih, Charh Michkat al-Maçabih » du Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari : ici .

– L’Imam, l’Illustre savant, le Mouhaddith (transmetteur du hadith), le Faqih (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari est un grand savant du madh-hab (école de jurisprudence) Hanafite et il est décédé en 1014 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 420 ans. Il a écrit un commentaire du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » qui est très connu.

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam). Il est surnommé Imam Al-A’dham.

– L’Imam, le spécialiste de la science du Hadith, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Malik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 et il est décédé en 179 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1255 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) Malikite.

– L’Imam, le Moujtahid –jurisconsulte– Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’i est l’un des plus grand savants de notre communauté, c’est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire), il est né en 150 et il est décédé en 204 de l’Hégire (rahimahou l-lah) c’est-à-dire il y a environ 1230 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) chafi’ite.

– L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari est un savant du salaf (C’est à dire ayant vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire) il est né en 260 (certains ont dit 270) et il est décédé en 324 de l’Hégire (d’autre ont dit 330 ou 333) rahimahou l-Lah. Un très grand nombre de savants ont fait son éloge et le considèrent comme l’un des plus grands défenseurs de la croyance de Ahlou s-sounnah wa-l jama’ah.

– L’Imam, le Qadi Abou Bakr Mouhammad Al-Baqillani Al-Maliki est né en 338 et il est décédé en 403 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1030 ans. Il était l’un des plus grands savants du madh-hab (Ecole de jurisprudence) Malikite durant son époque et un grand défenseur de la croyance de Ahlou s-Sounnah. Certains l’ont désigné comme le moujaddid du 4ème siècle de l’Hégire (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion).

– Il a été confirmé dans d’autres ouvrages que les Imams fondateurs des quatre madh-hab (Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i et Ahmad Ibn Hanbal) déclaraient mécréant ceux qui attribuent le corps et la direction à Allah. Voir l’article à ce sujet : ici.

Publicités




L’Imam Abou Hanifah dit que les attributs de Allah “al-yad”, “al-ghadab” et “ar-rida” sont sans comment (bila kayf)

6 07 2012

   

L’Imam Abou Hanifah a dit au sujet de Allah, dans son livre « Al Fiqh al Akbar » (page 324 de cette édition qui est un charh -commentaire- du livre « Al Fiqh al Akbar » réalisé par le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari, mais 2ème page du traité de croyance de l’Imam Abou Hanifah qui est cité à la fin du livre) :

« يدُهُ صفتُهُ بلا كيفٍ، وغضبُهُ ورضاهُ صفتانِ من صفاتِهِ بلا كيفٍ »

« Son yad est Son attribut sans comment (bila kayf), et Son ghadab et Son rida sont deux de Ses attributs sans comment (bila kayf) »

Informations utiles :

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam)

– Son livre « Al-Fiqh Al-Akbar » est un livre qu’il a écrit sur la croyance.

– Ici il parle au sujet des attributs de Allah (al-yad, al-ghadab et ar-rida) et il précise qu’ils sont sans comment.

– Le comment (al-kayf) : c’est ce par quoi on décrit les créatures, c’est-à-dire les dimensions, le début, la fin, la couleur, l’endroit, la direction, la forme, la position assise, la proximité, le mouvement, le déplacement, le changement et tout ce qui fait partie des attributs des créatures. Allah est exempt de tout cela.

– Donc lorsque l’Imam Abou Hanifah dit que Allah a pour attribut « al-yad » sans comment (bila kayf), il nie par cela que le yad de Allah soit un organe. En effet, on ne dit pas que Allah a une main, car Allah n’a pas de membre, ni d’organe, Il n’est pas un corps, Il n’est ni composé, ni composant.

– Retrouvez d’autres paroles de savants au sujet de l’attribut « al-yad » : ici .

– De même lorsque l’Imam Abou Hanifah dit que Allah a pour attribut « al-ghadab » et « ar-rida » sans comment (bila kayf), il nie par cela que ces deux attributs soient des sentiments, des humeurs, des changements d’état etc. Donc, au sujet de Allah on ne traduit pas « ghadab » par « colère » car attribuer la colère à Allah signifierait lui attribuer le comment (kayf). La colère est un changement et Allah et Ses attributs en sont exempts. Les savants ont dit que  le mot « ghadab » lorsqu’il est employé au sujet de Allah signifie « la volonté éternelle de Allah de faire parvenir un châtiment », et que « rida » au sujet de Allah signifie son agrément.





L’Imam Abou Hanifah dit que Allah n’est pas un corps et qu’Il est exempt de la limite

23 06 2012

   

L’Imam Abou Hanifah a dit dans son livre « Al Fiqh al Akbar » (page 324 de cette édition qui est un charh -commentaire- du livre « Al Fiqh al Akbar » réalisé par le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari, mais 2ème page du traité de croyance de l’Imam Abou Hanifah qui est cité à la fin du livre) :

« وهو شىءٌ لا كالأشياءِ، ومعنى الشىءِ إثباتُهُ بلا جسمٍ ولا جوهرٍ ولا عَرَضٍ، ولا حدَّ لهُ، ولا ضدَّ لهُ، ولا ندَّ له، ولا مِثلَ لهُ »

« Il [Allah] existe mais pas comme tout ce qui existe. C’est-à-dire qu’Il n’est pas un corps (bila jism), ni une substance (wa la jawhar), ni une caractéristique d’un corps. Il est exempt de la limite. Il est exempt de l’opposé. Il est exempt du semblable et du ressemblant. »

Informations utiles :

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam)

– Son livre « Al-Fiqh Al-Akbar » est un livre qu’il a écrit sur la croyance.

– Ici, l’Imam Abou Hanifah dit que Allah n’est pas un corps et qu’Il exempt de la limite.





L’Imam Abou Hanifah répond à ceux qui demandent « où est Allah? »

13 06 2012

      

Dans son livre « Al-Fiqh al-Absat », l’Imam Abou Hanifah a dit :

« قلتُ : أرأيتَ لو قيل أين الله تعالى ؟ فقال – أي أبو حنيفة – : يقال له كان الله تعالى ولا مكان قبل أن يخلق الخلق ، وكان الله تعالى ولـم يكن أين ولاخَلْق ولاشىء ، وهو خالق كل شىء »

« J’ai dit : Regarde, si quelqu’un dit : Où est Allah ta’ala ? On lui dit : Allah ta3ala est de toute éternité, il n’y a pas d’endroit avant qu’Il ne crée les créatures et Allah ta’ala existe de toute éternité alors qu’il n’y a pas de « où », ni de créatures ni quoi que ce soit, Il est le Créateur de toute chose »

Informations utiles :

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam).

– Son livre « Al-Fiqh Al-Absat » fait partie des ouvrages qu’il a écrit sur la croyance et dont les savants ont confirmé l’authenticité. L’Imam Mourtada Az-Zabidi Al-Hanafi confirme cela dans son livre «It-hafou s-Sadati l-Mouttaqin», ainsi que l’Imam Al-Kawthari Al-Hanafi et d’autres.

– Ici il explique clairement que Allah existe sans endroit et qu’on ne demande pas « où ? » à son sujet, car Allah existe de toute éternité sans endroit.





Les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui attribuent une direction à Allah

29 05 2012

      

Dans son livre « Mirqat al-Mafatih, Charh Michkat al-Maçabih » le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari a dit :

« Tout un groupe d’entre eux [c’est-à-dire les Pieux Prédécesseurs -Salaf Salih -] ainsi que du Khalaf [c’est-à-dire de l’époque qui a suivi] a dit: “Celui qui croit que Allah est dans une direction est un mécréant (kafir), comme cela a été clairement rapporté par Al-‘Iraqi quand il a dit: “Ceci est l’avis de Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Al-Ach’ari et Al-Baqillani”».

Informations utiles :

– L’Imam, l’Illustre savant, le Mouhaddith (transmetteur du hadith), le Faqih (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari est un grand savant du madh-hab (école de jurisprudence) Hanafite et il est décédé en 1014 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 420 ans. Il a écrit un commentaire du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » qui est très connu.

– Ici, il confirme que les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui ont pour croyance que Allah est dans une direction. Suite à cela il cite parmi eux, cinq savants de référence dans la communauté musulmane, à savoir : Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Al-Ach’ari et Al-Baqillani.

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam). Il est surnommé Imam Al-A’dham.

– L’Imam, le spécialiste de la science du Hadith, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Malik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 et il est décédé en 179 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1255 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) Malikite.

– L’Imam, le Moujtahid –jurisconsulte– Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’i est l’un des plus grand savants de notre communauté, c’est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire), il est né en 150 et il est décédé en 204 de l’Hégire (rahimahou l-lah) c’est-à-dire il y a environ 1230 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) chafi’ite.

– L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari est un savant du salaf (C’est à dire ayant vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire) il est né en 260 (certains ont dit 270) et il est décédé en 324 de l’Hégire (d’autre ont dit 330 ou 333) rahimahou l-Lah. Un très grand nombre de savants ont fait son éloge et le considèrent comme l’un des plus grands défenseurs de la croyance de Ahlou s-sounnah wa-l jama’ah.

– L’Imam, le Qadi Abou Bakr Mouhammad Al-Baqillani Al-Maliki est né en 338 et il est décédé en 403 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1030 ans. Il était l’un des plus grands savants du madh-hab (Ecole de jurisprudence) Malikite durant son époque et un grand défenseur de la croyance de Ahlou s-Sounnah. Certains l’ont désigné comme le moujaddid du 4ème siècle de l’Hégire (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion).

– Il a été confirmé dans d’autres ouvrages que les Imams fondateurs des quatre madh-hab (Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i et Ahmad Ibn Hanbal) déclaraient mécréant ceux qui attribuent le corps et la direction à Allah. Voir l’article à ce sujet : ici.





Les quatre Imams déclarent mécréants ceux qui attribuent la direction ou le corps à Allah

31 03 2012

   

Dans son livre « al-Minhajou l-Qawim » (page 254 de cette édition) le Chaykh Ibnou Hajar Al-Haytami a dit :

« واعلم أنّ القرافيّ وغيره حكوا عن الشّافعيّ ومالكٍ وأحمد وأبي حنيفة رضي الله عنهم القول بكفر القائلين بالجهة والتّجسيم وهم حقيقون بذلك »

 «  Sache que Al-Qarafi et d’autres ont rapporté de Ach-Chafi’i, de Mâlik, de Ahmad [Ibn Hanbal] et de Abou Hanifah, que Dieu les agrée, que ceux qui disent [à propos de Dieu] qu’Il est dans une direction ou qu’Il est un corps ont commis de la mécréance, et ils [ces savants] ont raison en cela  »

Informations utiles :

– L’Imam, le Moujtahid –jurisconsulte– Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’i est l’un des plus grand savants de notre communauté, c’est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire), il est né en 150 et il est décédé en 204 de l’Hégire (rahimahou l-lah) c’est-à-dire il y a environ 1230 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) chafi’ite.

– L’Imam, le spécialiste de la science du Hadith, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Malik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 et il est décédé en 179 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1255 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) Malikite.

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam)

– L’Illustre savant du salaf, le Moujtahid, l’Imam Abou ‘Abdi l-Lah ‘Ahmad Ibnou Mouhammad Ibnou Hanbal Ach-Chaybani est né en 164 et il est décédé en 241 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1190 ans. Il est l’Imam de l’école Hanbalite, l’un des quatre Imams.

– L’illustre savant, spécialiste des fondements (ousouli) le Chaykh Ahmad Ibnou Idris Al-Qarafi Al-Maliki Al-Misri, est l’un des spécialistes de la jurisprudence (fouqaha) chez les malikites. Il est né en 626 et il est décédé en 684 de l’Hégire (rahimahoullah) c’est-à-dire il y a environ 750 ans.

– Le Chaykh Chihaboud-Din Ahmad Ibnou Mouhammad Ibnou Hajar Al-Haytami est né en 907 et il est décédé en 974 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 460 ans. Il était un savant dans l’école de jurisprudence (madh-hab) chafi’ite.

– Ici, Ibnou Hajar Al-Haytami rapporte de Al-Qarafi et d’autres savants que les fondateurs des 4 écoles de jurisprudence (madh-hab) sunnite, l’Imam Abou Hanifah, l’Imam Malik, l’Imam Ach-Chafi’i et l’Imam Ahmad Ibn Hanbal, ont dit qu’attribuer la direction et le corps à Allah est de la mécréance. Il y a donc unanimité des fondateurs des quatre écoles sur cela.





L’Imam Abou Hanifah dit que la proximité ou le fait d’être loin de Allah n’est pas en terme de distance

13 01 2012

      

L’Imam Abou Hanifah a dit dans son livre « Al Fiqh al Akbar » (pages 326 et 327 de cette édition qui est un charh-commentaire- du livre « Al Fiqh al Akbar » réalisé par le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari, mais 4ème et 5ème pages du traité de croyance de l’Imam Abou Hanifah qui est cité à la fin du livre) :

« وليسَ قربُ اللهِ تعالى ولا بُعدُهُ منْ طريقِ طولِ المسافةِ وقِصَرِها و لكن على معنى الكرامةِ والهوانِ، و المطيعُ قريبٌ منهُ بلا كيفٍ، والعاصي بعيدٌ عنهُ بلا كيفٍ »

« Le fait d’être proche ou loin de Allah ta’ala, ce n’est pas en termes de distance courte ou longue, mais c’est en termes d’honneur et d’humiliation. Celui qui obéit est celui qui est “proche” de Lui sans comment, et celui qui désobéit est celui qui est “loin” de Lui sans comment. »

Informations utiles :

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam)

– Son livre « Al-Fiqh Al-Akbar » est un livre qu’il a écrit sur la croyance.

– Ici, l’Imam Abou Hanifah explique que la proximité ou le fait d’être loin de Allah n’est pas en terme de distance, puis il interprète en disant que cela est en termes d’honneur et d’humiliation. C’est ce qui doit être compris, entre autres, du hadith : « أقرب ما يكون العبد من ربِّه وهو ساجد »

– La proximité et l’éloignement par la distance est impossible au sujet de Allah. Celui qui est au sommet de la montagne ou même les anges qui portent le Trône, et celui qui est tout en bas de la vallée sont équivalents par rapport à Allah. Car Allah ta’ala est sans endroit, Il exempt de la proximité et de l’éloignement physique, c’est-à-dire la proximité et l’éloignement par la distance. Ce qui est visé par ces termes, c’est la proximité et l’éloignement de son agrément.