L’Imam Malik dit que l’istiwa de Allah est sans comment (rapporté par Al-Bayhaqi)

25 06 2012

   

Dans son livre « Al-I’tiqad », le Hafidh Al-Bayhaqi rapporte avec une chaîne de transmission qui remonte jusqu’à Yahya Ibnou Yahya, l’un des élèves de l’Imam Malik, qu’il a dit :

« كنا عند مالك بن أنس فجاء رجـل فقال : يا أبا عبد الله (الرَّحْمَنُ عَلَى العَرْشِ اسْتَوَى) كيف استوى؟، فأطرق مالك رأسه حتى ثم علاه الرحضاء، ثم قال: الاستواء غير مجهول، والكيف غير معقول، والإيمان به واجب، والسؤال عنه بدعة، وما أراك إلاّ مبتدعاً. فأمر به أن يُخرج »

« Nous étions auprès de [l’Imam] Malik et c’est alors qu’un homme entra et lui demanda : « Ô Abou ‘Abdou l-Lah [il récita le verset :] « ar-Rahman ‘ala ‘archi stawa » : istawa comment ? (kayf istawa ? )». Malik baissa alors la tête et resta ainsi jusqu’à être couvert de sueur. Puis il dit : « L’istiwa n’est pas inconnu (al-istiwa ghayrou majhoul) et le comment n’est pas concevable (wa l-kayfou ghayrou ma’qoul), croire en cela est une obligation et poser la question à ce sujet est une mauvaise innovation (wa s-sou-alou ‘anhou bid’ah), je ne te considère que comme un mauvais innovateur (wa ma araka il-la moubtadi’an) » et il a ordonné qu’on le fasse sortir ».

Informations utiles :

– L’Imam, le Hafidh Abou Bakr Ahmad Ibnou l-Houçayn Al-Bayhaqi, est né en 384 et il est décédé en 458 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a presque 1000 ans. Il fait parti des plus grands savants du hadith, et il est de l’école de jurisprudence Chafi’ite.

– L’Imam, le spécialiste de la science du Hadith, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Malik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un Salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 et il est décédé en 179 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1255 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) Malikite.

– Le comment : c’est ce par quoi on décrit les créatures, c’est-à-dire les dimensions, le début, la fin, la couleur, l’endroit, la direction, la forme, la position assise, la proximité, le mouvement, le déplacement, le changement et tout ce qui fait partie des attributs des créatures. Allah est exempt de tout cela.

– Ici, l’Imam Malik dit clairement que le comment au sujet de l’istiwa de Allah est inconcevable, c’est-à-dire que c’est un istiwa sans comment (bila kayf). En effet, l’Imam Malik n’a pas accepté que l’on demande « comment ? » au sujet de l’istiwa de Allah. Ceci nous confirme donc que l’istiwa de Allah n’est pas une position assise, ni un établissement, ni une installation, ni une élévation spatiale ni aucun autres sens qui font partie des attributs des créatures et qui sont concerné par le « comment ».

– L’Imam Malik a dit : « l’istiwa’ n’est pas inconnu » (al-istiwa ghayrou majhoul) c’est-à-dire que l’istiwa’ est connu car il est rapporté dans le Qour’an, puis il a dit : « le comment n’est pas concevable »(al-kayfou ghayrou ma’qoul) c’est-à-dire que le comment est exclu, impossible à Son sujet, à savoir que l’istiwa dans le sens du comment, c’est-à-dire de l’attitude comme la position assise, n’est pas concevable : la raison ne l’accepte pas puisqu’il fait partie des caractéristiques des créatures. En effet, la position assise n’est valable que pour un être qui a des membres, c’est-à-dire un postérieur et des genoux, gloire à Allah Qui est exempté de tout cela.

– Cette citation est rapportée avec une chaîne de transmission authentique. Elle a également été citée par le Hafidh Al-Bayhaqi dans son livre « Al-Asma-ou wa s-Sifat ». Le Hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani l’a rapportée dans son livre « fathou l-bari charh sahih Al-Boukhari », ainsi que le Hafidh Abou Nou’aym dans « Hilyatou l-Awliya », l’Imam Ibnou Abi Zayd Al-Qayrawani dans « Al-Jami’ fi s-Sounan » et d’autres.

– Une autre version authentique proche de celle-ci est rapportée avec les termes (wa kayfa ‘anhou marfou’) c’est-à-dire : « Dire « comment » est exclu à Son sujet ». Cela est rapporté par le Hafidh Al-Bayhaqi dans « Al-Asma-ou wa s-Sifat », par le Hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani dans son livre « fathou l-bari charh sahih Al-Boukhari », par Adh-Dhahabi dans « Siyari ‘Alami n-Noubala » et d’autres.

– Quant à la version propagée par les anthropomorphistes, selon laquelle Malik aurait dit « le comment est ignoré » (al-kayfou majhoul), cette version n’est pas vraie ; elle n’a été validée d’aucun des Salaf ; elle n’a pas été confirmée comme étant la parole de Malik ni de personne d’autre parmi les Imams. L’Imam Malik n’a pas dit « le comment est ignoré » (al-kayfou majhoul). Cette version n’a aucune chaîne de transmission sur laquelle on puisse se baser et elle n’est pas conforme au tawhid. En effet, le fait de dire que le comment est ignoré, cela insinue que Allah aurait des attributs qui ont un comment (des caractéristiques des créatures), mais que nous ne saurions pas par lesquelles de ces caractéristiques Il serait attribué; et cela contredit le tawhid.

Publicités




Al-Qadi ‘Iyad rapporte l’unanimité sur le fait que l’ange de la mort s’appel ‘Azra-il

5 03 2012

   

Dans son livre Ach-Chifa (page 489 de cette édition) Al-Qadi ‘Iyad a dit au sujet du nom des Anges:

« والمشتهر المتفق عليه بالإجماع القاطع كجبريل و ميكائيل ومالك […] وكعزرائيل…»

« Ce qui est connu par accord et qui fait l’unanimité de manière catégorique : Jibril, Mika-il, Malik […] et ‘Azra-il… »

Informations utiles :

– Le Qadi -juge- Abou l-Fadl ‘Iyad ibnou Mouça ibnou ‘Iyad al-Yahsoubi connu sous le nom de Qadi ‘Iyad, est un grand savant Malikite. Il est né en 476 et il est décédé en 544 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 950 ans. Son ouvrage « Ach-Chifa » est très connu, le titre complet du livre est « Ach-chifa bi ta’rif houqouq al-Moustafa ».

– Ici, il rapporte l’unanimité sur le fait que l’un des Anges porte le nom de ‘Azra-il. Il s’agit de l’Ange de la mort (malakou l-mawt).

– De nombreux autres savants ont affirmer dans leurs ouvrages que l’Ange de la mort s’appel ‘Azra-il. Parmi eux nous pouvons citer : L’Imam Al-Qourtoubi, l’Imam As-Sawi, l’Imam As-Sindi, l’Imam At-Tabarani, l’Imam Az-Zabidi, l’Imam Al-Hattab, l’Imam Ibn ‘Atiyya, l’Imam Ibn Al-Jawzi, l’Imam Fakhrou d-Din Ar-Razi, l’Imam Abou Nou’aym, l’Imam Abou Hayyan Al-Andalouçi, l’Imam Ad-Doussouqi, l’Imam Al-Baydawi, l’Imam Al-Ghazali, l’Imam Ibn Hajar Al-Haytami, l’Imam Al-Khazin, l’Imam ‘Abdou l-Lah Ibn Ahmad An-Naçafi, l’Imam Al-Baghawi, l’Imam Ahmad Al-Wancharissi, l’Imam Ibn Farhoun, l’Imam Ach-Chanqiti, l’Imam Al-Asbahani, l’Imam Moulla ‘Ali Al-Qari, l’Imam Al-Mounawi, l’Imam ‘Abou l-Ghani An-Naboulouçi, l’Imam As-Souyouti, l’Imam Ibn ‘Achour, l’Imam Al-Bayjouri, l’Imam Al-Moutti-i al-Hanafi, et de nombreux autres grand savants.

– Vous pouvez retrouver de nombreuses paroles de savants accompagnées de leurs traductions et des scans de leurs livres sur ce site : http://azrailangedelamort.wordpress.com .

– Soyez prudent, car de nos jours, un petit groupuscule se permet par entêtement, de remettre en question ce point sur lequel les savants de l’Islam ont été unanimes.





L’Imam Ach-Chafi’i explique les différentes sortes d’innovations (rapporté par Abou Nou’aym)

25 06 2011

   

Le Hafidh Abou Nou’aym a rapporté avec sa chaîne de transmission dans son livre « Hilyatou l-Awliya» (tome 9, page 121 de cette édition) que l’Imam Ach-Chafi’i (rahimahou l-Lah) a dit:

« L’innovation est de deux sortes : l’innovation louable et l’innovation blâmable. Celle qui est conforme à la Sounnah c’est celle qui est louable, et celle qui contredit la Sounnah c’est celle qui est blâmable. Et pour preuve la parole de ‘Oumar Ibnou l-Khattab lors des prières de nuit durant Ramadan : Quelle bonne innovation »

Information utiles :

– L’Imam, le Moujtahid –jurisconsulte–  Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’i est l’un des plus grand savants de notre communauté, c’est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire), il est né en 150 et il est décédé en 204 de l’Hégire (rahimahou l-lah) c’est-à-dire il y a environ 1230 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) chafi’ite.

– Ici, l’Imam Ach-Chafi’i fait la distinction entre les bonnes et les mauvaises innovations. Il précise que l’innovation qui est conforme à la Sounnah est une innovation louable et que l’innovation qui contredit la Sounnah est une innovation blâmable.

– Cette parole est rapportée par le Hafidh Abou Nou’aym Ahmad Ibnou ‘Abdou l-Lah Al-Isfahani Ach-Chafi’i est né en 336 et il est décédé en 430 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 1000 ans.