Al-Qadi ‘Iyad rapporte l’unanimité sur le fait que l’ange de la mort s’appel ‘Azra-il

5 03 2012

   

Dans son livre Ach-Chifa (page 489 de cette édition) Al-Qadi ‘Iyad a dit au sujet du nom des Anges:

« والمشتهر المتفق عليه بالإجماع القاطع كجبريل و ميكائيل ومالك […] وكعزرائيل…»

« Ce qui est connu par accord et qui fait l’unanimité de manière catégorique : Jibril, Mika-il, Malik […] et ‘Azra-il… »

Informations utiles :

– Le Qadi -juge- Abou l-Fadl ‘Iyad ibnou Mouça ibnou ‘Iyad al-Yahsoubi connu sous le nom de Qadi ‘Iyad, est un grand savant Malikite. Il est né en 476 et il est décédé en 544 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 950 ans. Son ouvrage « Ach-Chifa » est très connu, le titre complet du livre est « Ach-chifa bi ta’rif houqouq al-Moustafa ».

– Ici, il rapporte l’unanimité sur le fait que l’un des Anges porte le nom de ‘Azra-il. Il s’agit de l’Ange de la mort (malakou l-mawt).

– De nombreux autres savants ont affirmer dans leurs ouvrages que l’Ange de la mort s’appel ‘Azra-il. Parmi eux nous pouvons citer : L’Imam Al-Qourtoubi, l’Imam As-Sawi, l’Imam As-Sindi, l’Imam At-Tabarani, l’Imam Az-Zabidi, l’Imam Al-Hattab, l’Imam Ibn ‘Atiyya, l’Imam Ibn Al-Jawzi, l’Imam Fakhrou d-Din Ar-Razi, l’Imam Abou Nou’aym, l’Imam Abou Hayyan Al-Andalouçi, l’Imam Ad-Doussouqi, l’Imam Al-Baydawi, l’Imam Al-Ghazali, l’Imam Ibn Hajar Al-Haytami, l’Imam Al-Khazin, l’Imam ‘Abdou l-Lah Ibn Ahmad An-Naçafi, l’Imam Al-Baghawi, l’Imam Ahmad Al-Wancharissi, l’Imam Ibn Farhoun, l’Imam Ach-Chanqiti, l’Imam Al-Asbahani, l’Imam Moulla ‘Ali Al-Qari, l’Imam Al-Mounawi, l’Imam ‘Abou l-Ghani An-Naboulouçi, l’Imam As-Souyouti, l’Imam Ibn ‘Achour, l’Imam Al-Bayjouri, l’Imam Al-Moutti-i al-Hanafi, et de nombreux autres grand savants.

– Vous pouvez retrouver de nombreuses paroles de savants accompagnées de leurs traductions et des scans de leurs livres sur ce site : http://azrailangedelamort.wordpress.com .

– Soyez prudent, car de nos jours, un petit groupuscule se permet par entêtement, de remettre en question ce point sur lequel les savants de l’Islam ont été unanimes.

Publicités




Le Chaykh Al-Baydawi dit que le nouzoul de Allah n’est pas un déplacement, et que Allah est exempt du corps et de la localisation (2)

18 08 2011

   

Dans son commentaire du Mouwatta de l’Imam Malik (tome 2 page 49 de cette édition) le Chaykh Az-Zourqani, a dit :

« وقال البيضاوي : لـما ثبت بالقواطع أنه سبحانه منـزه عن الجسمية والتحيز امتنع عليه النـزول على معنى الانتقال من موضعٍ إلى موضعٍ أخفض منه »

« Al-Baydawi a dit : Puisqu’il a été confirmé par les preuves catégoriques que Allah soubhanahou est exempt du corps et de la localisation, il Lui est impossible le nouzoul dans le sens d’un déplacement d’un endroit vers un endroit qui lui serait inférieur ».

Informations utiles :

– Le Chaykh Abdou l-Lah Ibnou ‘oumar Ibnou Mouhammad Ach-Chirazi Al-Baydawi est décédé en 685 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 750 ans. (Certains ont dit qu’il est décédé en 691 de l’Hégire). Il était du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Ach-Chafi’i.

– Littéralement le terme « nouzoul » signifie « descente », mais l’Imam Al-Baydawi (en accord avec les autres savants sunnites) dit qu’au sujet de Allah le terme « nouzoul » n’a pas ce sens. Et, il dit également que Allah est exempt du corps et de la localisation. Voir les autres paroles de savants au sujet du Hadith An-Nouzoul : ici

– Le Chaykh Mouhammad Ibnou ‘Abdi l-Baqi Az-Zourqani (certains le nomment « Az-Zarqani ») Al-Misri Al-Azhari Al-Maliki est décédé en 1122 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 310 ans. Ce grand savant Malikite, a enseigné le Fiqh et le Hadith à la prestigieuse université Islamique Al-Azhar presque toute sa vie, et il est resté célèbre pour son commentaire de al-Mouwatta (recueil de hadith de l’Imam Malik)

– Cette parole de Al-Baydawi a également été rapportée par le hafidh Ibnou Hajar Al-‘Asqalani, décédé en 852 de l’Hégire (rahimahou l-Lah), dans son commentaire du sahih Al-Boukhari « Fath Al-Bari ». Voir ici.





Le Chaykh Al-Baydawi dit que le nouzoul de Allah n’est pas un déplacement, et que Allah est exempt du corps et de la localisation

28 07 2011

   

Dans son commentaire du Sahih de Al-Boukhari «Fath Al-Bari » (tome 3 p 31 de notre édition), l’Imam Ibnou Hajar Al-‘Asqalani a dit :

« وقال البيضاوي : لـما ثبت بالقواطع أنه سبحانه منـزه عن الجسمية والتحيز امتنع عليه النـزول على معنى الانتقال من موضعٍ إلى موضعٍ أخفض منه »

« Al-Baydawi a dit : Puisqu’il a été confirmé par les preuves catégoriques que Allah soubhanahou est exempt du corps et de la localisation, il Lui est impossible le nouzoul dans le sens d’un déplacement d’un endroit vers un endroit qui lui serait inférieur ».

Informations utiles :

– Le chaykh ‘Abdou l-Lah Ibnou ‘Oumar Ibnou Mouhammad Ach-Chirazi Al-Baydawi est décédé en 685 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 750 ans. (Certains ont dit qu’il est décédé en 691 de l’Hégire). Il était du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Ach-Chafi’i.

– Littéralement le terme « nouzoul » signifie « descente », mais l’Imam Al-Baydawi (en accord avec les autres savants sunnites) dit qu’au sujet de Allah le terme « nouzoul » n’a pas ce sens. Et, il dit également que Allah est exempt du corps et de la localisation. Voir les autres paroles de savants au sujet du Hadith An-Nouzoul : ici

– Chaykhou l-Islam, Amir al-Mou-minin fi l-hadith (le Prince des croyants dans la science du hadith) Chihab ad-Din Abou l-Fadl Ahmad Ibn ‘ali Ibnou Hajar Al-‘Asqalani est né en 773 et il est décédé en 852 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 580 ans. C’est un très grand spécialiste de la science du hadith qui a écrit de nombreux ouvrages. Il est du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Ach-Chafi’i.

– Son livre « Fath Al-Bari » est incontournable, c’est l’un des plus célèbres commentaires du Sahih Al-Boukhari.

– Cette parole de Al-Baydawi a également été rapportée par le Chaykh Mouhammad Ibnou ‘Abdi l-Baqi Az-Zourqani (certains disent : Az-Zarqani) Al-Maliki, décédé en 1122 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) dans son commentaire du Mouwatta de l’Imam Malik. Voir l’article : ici .