« Al-Fatawa Al-Hindiyyah » expose un cas d’apostasie

18 01 2013

   

Retrouvez l’article ici

Publicités




Le Chaykh Ahmad Raza Barilwi parle de la croyance en Allah

1 01 2013

barilwi-Qawari’ou l-Qahhar fi r-Raddi ‘ala l-Moujassimah al-foujjar   barilwi tanzih p17   barilwi tanzih p18

Dans son livre « Qawari’ou l-Qahhar fi r-Raddi ‘ala l-Moujassimah al-foujjar », le Chaykh Ahmad Raza Barilwi a dit :

« La croyance de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama’ah concernant l’exemption (tanzih) de Allah ‘Azza wa Jall :

 1. Allah est exempt de tous défauts et manquements.

2. Tout a besoin de Lui et en dépend. Et Lui, Soubhanahou wa ta’ala, n’a besoin de rien et d’aucune façon.

3. Il est exempt de la ressemblance aux créatures.

4. Il n’est pas sujet aux changements. Il est maintenant tel qu’Il a toujours été de toute éternité. Et Il le sera éternellement. Il est absolument impossible qu’Il évolue d’un état à un autre.

5. Il n’est pas un corps et n’est sujet à rien de corporel.

6. Il n’est pas sujet aux mesures. Il n’est pas admissible que l’on dise qu’Il serait de telle ou telle mesure : ni long, ni large. Il n’est pas une substance. Il n’est ni épais, ni fin, [ni palpable ni impalpable,] ni beaucoup, ni peu, ni grand, ni petit en nombre ou en poids, et Il n’est ni lourd ni léger.

7. Il n’est pas une forme : ni étendu, ni replié, ni sphérique, ni allongé, ni triangulaire, ni carré, ni droit, ni tordu… Et il n’est nullement une image, même outre ce qui a été précité !

8. Il est exempt de la limite, du bord et de la fin. Il n’est pas sans limite au sens d’être étendu [continuellement] dans limite, mais au sens qu’Il est exempt de la mesure et de toutes autres caractéristiques corporelles. En disant : « sans limite », nous voulons renier toutes limitation ou finalités et non confirmer une mesure évoluant sans cesse et sans fin !

9. Il n’a pas existé à partir de quelque chose ou d’autrui. [Il n’a pas été engendré].

10. Il est impossible qu’Il soit composé de parties ou de parts.

11. Il est exempt d’être en une direction ou d’un coté. Il est impossible qu’Il soit à droite, à gauche, ou en bas. De même, il est impossible qu’Il soit, au sens de la direction : devant, derrière ou en haut.

12. Il est impossible qu’Il touche une création, d’être en contact avec ou d’en dépendre ou d’en être relatif.

13. Il est impossible d’être détaché d’une création au sens qu’il y ait une distance de séparation.

14. Il n’est pas dans un endroit ou un lieu.

15. Il est exempt des positions debout ou assise, de descendre, de monter, du mouvement, de l’immobilité et de toutes les autres caractéristiques corporelles ou correspondant quelque part aux corps.

Les points de base élémentaires de la croyance exemptant Allah des défauts et de tout ce qui est corporel peuvent être étendus largement, mais ses quinze points que je viens de citer sont suffisant. »

Informations utiles :

– le Chaykh Ahmad Raza Khan Barilwi Al-Qadiri Al-Hanafi est né en 1272 et il est décédé en 1340 de l’hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 100 ans. Il est très connu dans la région du sous-continent Indien.

– Au début de son livre qu’il a écrit pour réfuter la croyance des anthropomorphistes (moujassimah), il cite la croyance des gens de ahlou s-sounnah en ce qui concerne l’exemption de Allah de toute ressemblance avec Ses créatures.

– Il confirme le fait que Allah existe sans endroit, sans direction, qu’Il n’est pas un corps, Qu’Il n’est pas une forme, qu’Il n’est pas concerné par la descente, la monté et toute les autres caractéristiques des créatures.





L’Imam Ibn Noujaym déclare mécréant ceux qui attribuent l’endroit à Allah

3 12 2012

ابن نجيم ibn noujaym - bahrou r-Ra-iq   attribuer l'endroit à Allah est de la mécréance - ibn noujaym ابن نجيم 202   attribuer l'endroit à Allah est de la mécréance - ibn nujaym ابن نجيم 203

Dans son livre « bahrou r-Ra-iq » (page 202 et 203 de notre édition), l’Imam Ibn Noujaym Al-Hanafi a dit, en citant les mauvaises croyances qui font sortir de l’islam :

« ويكفر باثبات المكان لله تعالى، فإن قال: الله في السماء، فإن قصد حكاية ما جاء في ظاهر الأخبار لا يكفر، وإن أراد المكان كفر »

« Devient mécréant, celui qui attribue l’endroit à Allah ta’ala, et s’il dit, « Allah fi s-sama », [il y a deux cas :] si il visait le simple fait de répéter ce qui est parvenu de manière apparente dans les textes, il ne commet pas de mécréance, mais s’il visait par cela l’endroit, il commet de la mécréance. »

Informations utiles :

– L’Imam Zaynou d-Din ibn Ibrahim, connu sous le nom de Ibn Noujaym al-Hanafi est décédé en 970 de l’hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 450 ans. Il était un Faqih et un grand savant Hanafite.

– Ici, il est dit clairement qu’attribuer à Allah un endroit est de la mécréance. Et également que celui qui dit « Allah fi s-sama» et qui vise par cette parole que Allah est dans un endroit, a également commis de la mécréance.

– Retrouvez d’autres paroles de savants confirmant le fait qu’attribuer l’endroit à Allah est de la mécréance : ici.





L’Imam An-Naçafi dit qu’attribuer l’endroit à Allah contredit le tawhid

1 11 2012

   

Dans son livre « Tabsiratou l-Adil-lah » (tome 1 page 171 de cette édition) l’Imam An-Naçafi a dit :

« القول بالـمكان – أي في حق الله – منافيٌ للتوحيد »

« Attribuer l’endroit à Allah contredit le tawhid (c’est-à-dire la science de la croyance en l’Unicité) ».

 

Informations utiles :

– L’Imam, le spécialiste de la croyance Abou l-Mou’in Maymoun Ibnou Mouhammad An-Naçafi Al-Hanafi est décédé en 508 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 930 ans.

– Ici, il dit clairement qu’attribuer l’endroit à Allah est contraire au tawhid.

– En effet, Allah est le Créateur des sept cieux et des terres, du trône et du piédestal et Il est le Créateur de tous les endroits. C’est pour cela qu’il n’est pas permis de croire que Allah existerait quelque part ou dans tous les endroits, qu’Il existerait dans le ciel ou qu’Il serait établi ou assis sur le Trône, ou encore qu’Il serait répandu dans l’air ou serait proche ou éloigné de nous par la distance.





Les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui attribuent une direction à Allah (2)

24 09 2012

   

Dans son ouvrage « Ithaf al-Kainat bi-bayan as-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat » le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit :

« وقد قال جمع من السلف والخلف إن من اعتقد أن الله في جهة فهو كافر كما صرح به العراقي ، وبه قال أبو حنيفة ومالك والشافعي وأبو الحسن الأشعري والباقلاني ، ذكره العلامة ملا علي قاري في شرح المشكاة  »

« Un groupe de [savants du] Salaf et de Khalaf ont dit que celui qui a pour croyance que Allah est dans une direction est un mécréant tout comme l’a dit Al-’Iraqi, Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Abou l-Hacan Al-Ach’ari et Al-Baqillani. Le savant Moulla ‘Ali al-Qari a cité cela dans son Charh de al-Michkat»

 

Informations utiles :

– L’Imam Abou Mouhammad Mahmoud ibnou Mouhammad ibnou Ahmad Khattab As-Soubki Al-Azhari Al-Maliki est décédé en 1352 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 80 ans. Il était l’un des Chaykh de l’Université Islamique Al-Azhar.

– Ici, il confirme que les savants du salaf et du khalaf déclarent mécréant ceux qui ont pour croyance que Allah est dans une direction. Suite à cela il cite parmi eux, cinq savants de référence dans la communauté musulmane, à savoir : Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Al-Ach’ari, Al-Baqillani et Al-‘Iraqi.

– Voir l’extrait du livre « Mirqat al-Mafatih, Charh Michkat al-Maçabih » du Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari : ici .

– L’Imam, l’Illustre savant, le Mouhaddith (transmetteur du hadith), le Faqih (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari est un grand savant du madh-hab (école de jurisprudence) Hanafite et il est décédé en 1014 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 420 ans. Il a écrit un commentaire du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » qui est très connu.

– L’Imam, le Moujtahid Abou Hanifah an-Nou’man Ibnou Thabit, est l’un des savants du Salaf les plus réputés. Il est né en 80 et il est décédé en 150 de l’Hégire (rahimahou l-Lah). C’est-à-dire il y a plus de 1280 ans. Il est l’Imam de l’école Hanafite et il a eu l’honneur de rencontrer des compagnons du Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam). Il est surnommé Imam Al-A’dham.

– L’Imam, le spécialiste de la science du Hadith, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Malik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 et il est décédé en 179 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1255 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) Malikite.

– L’Imam, le Moujtahid –jurisconsulte– Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’i est l’un des plus grand savants de notre communauté, c’est une référence incontournable pour tous musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire), il est né en 150 et il est décédé en 204 de l’Hégire (rahimahou l-lah) c’est-à-dire il y a environ 1230 ans. Il est l’Imam de l’école (madh-hab) chafi’ite.

– L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari est un savant du salaf (C’est à dire ayant vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire) il est né en 260 (certains ont dit 270) et il est décédé en 324 de l’Hégire (d’autre ont dit 330 ou 333) rahimahou l-Lah. Un très grand nombre de savants ont fait son éloge et le considèrent comme l’un des plus grands défenseurs de la croyance de Ahlou s-sounnah wa-l jama’ah.

– L’Imam, le Qadi Abou Bakr Mouhammad Al-Baqillani Al-Maliki est né en 338 et il est décédé en 403 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 1030 ans. Il était l’un des plus grands savants du madh-hab (Ecole de jurisprudence) Malikite durant son époque et un grand défenseur de la croyance de Ahlou s-Sounnah. Certains l’ont désigné comme le moujaddid du 4ème siècle de l’Hégire (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion).

– Il a été confirmé dans d’autres ouvrages que les Imams fondateurs des quatre madh-hab (Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i et Ahmad Ibn Hanbal) déclaraient mécréant ceux qui attribuent le corps et la direction à Allah. Voir l’article à ce sujet : ici.





Le Chaykh ‘Ali Al-Qari dit que le ‘oulouww (élévation) de Allah n’est pas par l’endroit

9 09 2012

   

Dans son Charh (commentaire) du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » de l’Imam Abou Hanifah, (page 332 de cette édition), le Chaykh Moulla ʹAli Al-Qari a dit :

« وأما علوّه تعالى على خلقه الـمُستفاد من نحو قوله تعالى {وهُوَ القاهرُ فَوْقَ عِبَادِهِ} (سورة الأنعام / 18) فعلوّ مكانة ومَرتبةٍ لا علوّ مكانٍ كما هو مُقرَّرٌ عند أهل السنة والجماعة »

« Quant à Son ‘oulouww, ta’ala, par rapport à Ses créatures qui est tiré de ce qui est de l’ordre de la parole de Allah ta’ala :  {وَ هُوَ القَاهِرُ فَوْقَ عِبَادِهِ} (wa houwa l-Qahirou fawqa ‘ibadih) [sourat Al-An’am / 61], il s’agit d’un ‘oulouww (élévation) par le mérite et l’éminence et non pas d’une élévation par l’endroit, conformément à ce qui est décrété chez les gens de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama’ah »

 

Informations utiles :

– L’Imam, l’Illustre savant, le Mouhaddith (transmetteur du hadith), le Faqih (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari est un grand savant du madh-hab (école de jurisprudence) Hanafite et il est décédé en 1014 de l’hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a environ 420 ans. Son commentaire du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » est très connu.

– Ici, il explique l’attribut de Allah « al-‘oulouww » et il précise que c’est une élévation de mérite et d’éminence, et non pas une élévation par l’endroit et la direction. Et il dit bien que cela est la position des gens de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama’ah. La personne qui a pour croyance que Allah est élevé par l’endroit ou la direction, a une croyance contraire à celle des musulmans.





L’Imam Al-Kawthari déclare mécréant ceux qui attribuent à Allah la position assise, le mouvement et les limites

31 08 2012

   

L’assistant du dernier calife des musulmans, l’Imam Al-Kawthari a dit dans son livre « Maqalatou l-Kawthari » (page 380 de cette édition) :

« وكفر من يثبت الحركة والقعود والحدود له تعالى مما لا يتنازع فيه مسلمان »

« La mécréance de celui qui attribue le mouvement, la position assise et les limites à Allah ta’ala est une chose au sujet de laquelle deux musulmans ne sont pas en désaccord. »

Informations utiles :

– L’imam, le Chaykh Mouhammad Zahid Al-Kawthari Al-Hanafi était l’assistant du dernier Calife des musulmans (le Califat a pris fin en 1922-1924). Il était un grand savant hanafite qui a même été appelé par certains le « moujaddid » du siècle dernier (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion). Il est né en 1296 et il est décédé en 1371 de l’Hégire (rahimahou l-Lah), c’est à dire il y a environ 60 ans.

– Ici il explique qu’attribuer la position assise, le mouvement, ou la limite à Allah est de la mécréance claire, sur laquelle il n’est pas permis de douter. Il dit bien que deux musulmans ne peuvent pas être en désaccord sur ce point.